• Laurent Gharibian

Marie Baraton en trio


Cette voix, aux accents proches du fado, qui nous avait séduits voici quelques années possède aujourd'hui un timbre encore plus sensuel, plus expressif. En concert, Marie Baraton a encore évolué comme en témoigne sa récente prestation parisienne dans un Sunset plein à craquer : confirmation d'une audience grandissante et conquise pour cette auteure-interprète radieuse, naturelle et singulière entre toutes.


Avec son compagnon Pierre-André Athané, la fusion est totale tant sur le plan de l'écriture que sur celui du chant proprement dit (1) pour deux titres assez distincts. Les nouveaux textes, toujours cosignés Marie Baraton sous le nom de plume Jeanne-Marie Halley (son véritable patronyme), forment un autoportrait aux couleurs pastel d'une vérité saisissante par ce mix entre intensité et fragilité à peine esquissée. De cet autoportrait tissé en tandem, les contours se sont précisés au fil du temps, créant ainsi une image plus homogène qui rapproche l'auditeur de cette artiste tournée vers le soleil. Avec cette formule en trio, Marie Baraton a trouvé, malgré cet apparent dépouillement, un équilibre d'une richesse autant humaine qu'instrumentale : deux guitaristes virtuoses – dont Michel Haumont en personne qui contribue à l'habillage folk du disque – s'accordent à tous les sens du terme pour des arrangements remarquables par leur finesse.


Mais la révélation de ce troisième opus tient à l'aspect mélodique d'un achèvement irréprochable par sa diversité, sa légèreté et sa pertinence. Caractéristiques qui épousent tout ensemble un état d'esprit ouvert à la joie profonde, parfois guillerette où l'humour sensible s'invite volontiers.

On le sent notamment dans l'évocation de l'adolescence au sein du creuset familial (Les Garçons), dans la manière d'aborder la vie du couple (Ah la vie à deux) ou de méditer sur le(s) possible(s). De ce disque émane toujours cette justesse de ton qui n'exclut ni la fantaisie ni l'émotion (Pour mon anniversaire). Une émotion délicatement exprimée avec les mots de tous les jours. Parmi nos préférences citons Nos regrets et Pas de deux (signé Julien Vega), titre idéalement situé en introduction à un concept-album sachant dépeindre l'univers d'une femme aux trente ans encore teintés d'une touche d'adolescence et guidés par un regard sur soi où dominent confiance et sérénité. Sans oublier ces moments de doute qui permettent néanmoins d'avancer...


Un CD au timing frugal tout comme les précédents : en seulement 27'40 tout est dit... Et l'on se retrouve pourtant rassasié : les réécoutes successives ne devraient pas manquer de prolonger le plaisir...


Laurent Gharibian


(1) Pierre-André a connu jadis la scène comme chanteur. Il est ici dans son élément : beau timbre, présence discrète, mais bien réelle.


• Marie Baraton en trio.

• CD disponible sur le site www.marie-baraton.com

• Contact : athane.studio@noos.fr


Chronique parue dans JE CHANTE MAGAZINE n° 17.


Marie Baraton : Pour mon anniversaire



94 vues

Nous contacter

Tél : 01 64 21 63 52

je.chante@wanadoo.fr

  • Facebook Long Shadow
  • Google+ Long Shadow
  • LinkedIn Long Shadow
  • Twitter Long Shadow

© 2020