Ya Oummi : histoire d’une chanson

Ya Oummi (« Ô ma mère ») est une chanson écrite et composée par Youssef Hagège à la fin des années 40. Elle fut créée par Hagège lui-même au cabaret Le Boléro de Casablanca en 1950. La première à l’enregistrer fut la jeune Ouarda en 1952. Les parents de la jeune Ouarda Ftouki – qui deviendra la grande chanteuse Warda El Djazaïra – gèrent un établissement rue Saint-Séverin, au Quartier Latin. Le Tam-Tam, c’est son nom – formé des initiales des trois pays du Maghreb : Tunisie, Algérie, Maroc –, sera l’un des cabarets orientaux de Paris les plus en vue de l’après-guerre. Installé à Paris, le Tunisien Youssef Hagège est un habitué des lieux. À la petite Ouarda, âgée d’une douzaine d’années (elle

Line Monty : « La Française qui chante si bien l’arabe »

Youssef Hagège, l’un de ses auteurs favoris (L’Oriental, Ya Oummi) a dit d’elle : « Line, c’était une diva ! Elle était toujours en état de grâce ! Sa voix féline emportait nos cœurs, élevait nos âmes et sa beauté nous laissait sans voix. » Pour Gil Bernard, « Piaf, qui la craignait, a tout fait pour lui barrer la route dans la chanson française. Parce qu’elles étaient de la même graine... Line, on était tous à ses pieds ! Mais, alors, quel talent dès qu’elle ouvrait la bouche... Exactement comme Piaf. C’était notre Piaf à nous ! » Elle est née à Alger en 1926, de son vrai nom Éliane Serfati. « Toute petite, rappelait-elle à Frédéric Mitterrand, un de ses plus fidèles admirateurs, j’aimais c

Nous contacter

Tél : 01 64 21 63 52

je.chante@wanadoo.fr

  • Facebook Long Shadow
  • Google+ Long Shadow
  • LinkedIn Long Shadow
  • Twitter Long Shadow

© 2020